Notre histoire

Notre histoire

Le parcours de South Shore est rempli de moments marquants. Voyagez dans le temps et revivez notre histoire.

Cheval 2 copy

Hier

Des boîtes de jouets au mobilier complet

Après avoir perdu son job de journaliste et travaillé peu de temps dans une banque, Eugène Laflamme a ouvert une petite usine de jouets à Saint-Romuald et embauché trois personnes. Quand il a appris qu’une scierie de Sainte-Croix avait fait faillite, il a emprunté 2 000 $ à l’un de ses oncles – un prêtre de Québec – et l’a achetée. 

Peu après, il a déménagé ses affaires à Sainte-Croix et, sur les conseils de son beau-frère, a aussi commencé à fabriquer des meubles, en commençant par des ensembles de cuisine.

Aujourd'hui

South Shore conçoit et fabrique:

  • des tables
  • des bureaux
  • des commodes
  • des lits
  • des tables de nuit
  • des tables de rangement
  • des tables à langer
  • des bibliothèques
  • des meubles télé
  • des tours médias
  • et beaucoup plus. 

Hier

Ça prend vraiment un village.

En 1941, un feu a ravagé l’usine. Eugène n’était pas assuré, mais la communauté s’est ralliée à lui et l’a aidé à reconstruire. 

Dix ans plus tard, l’usine a été rasée par le feu une deuxième fois. Encore là, la communauté s’est mobilisée pour assurer la reconstruction.

Aujourd'hui

Heureusement, l’entreprise n’a pas été victime d’un autre incendie depuis le milieu des années 1970 (et nous touchons du bois… de haute qualité, évidemment!)

On n’a donc pas eu à faire appel à nos voisins pour obtenir leur aide, mais les liens étroits qu’on entretient avec la communauté qu’on dessert continuent d’être importants dans l’ADN de notre entreprise.

Hier

Un véritable amour du travail artisanal.

De 1956 à 1963, Guy s’est assuré de connaître l’entreprise familiale de fond en comble. Il ne s’est pas contenté de diriger l’entreprise. Il a occupé tous les postes dans l’usine et appris à utiliser l’ensemble de la machinerie.

Aujourd'hui

Une meilleure compréhension.

Cet intérêt pour la façon dont les choses sont faites pour la nature artisanale de la fabrication inspire toujours South Shore aujourd’hui.

Hier

Un fabricant de meubles visionnaire.

En 1969, lors d’une entrevue qu’il accordait à un journaliste, Eugène a décrit sa vision des meubles pour l’an 2000: « Les meubles dureront aussi longtemps que les gens les trouveront beaux dans une pièce. Ils seront ensuite remplacés par d’autres. La pièce la plus importante de la maison, ce sera le salon. C’est là que les étudiants se retrouveront après les cours pour visionner des conférences et que les pères feront leur comptabilité et vérifieront leurs relevés bancaires, penchés sur des écrans. C’est aussi dans cette pièce que les mères consulteront les dernières offres des magasins et placeront des commandes. Et tous pourront regarder l’émission de télé qu’ils voudront voir, quand ils auront envie de la voir. Les meubles de cette pièce seront utilisés plusieurs heures par jour et ils s’useront rapidement. Le mobilier de demain sera offert dans une grande variété de styles, il reflétera les dernières tendances et l’industrialisation moderne fera en sorte qu’il sera abordable. »

Aujourd'hui

Les prédictions d’Eugène étaient étrangement justes.

(D’accord, sa répartition des rôles selon les sexes date d’une autre époque : les « mamans » et les « papas » font tous deux du magasinage et des transactions en ligne!). Pour ce qui est des meubles, il est vrai que les consommateurs sont à la recherche d’un style, d’une grande solidité et de pièces qui peuvent évoluer au rythme où changent leurs besoins et leurs goûts – sans que ça coûte une fortune.

Hier

Quand on dit qu'on a les meilleurs employés, on le pense vraiment!

Durant l’hiver 1975, une autre usine est passée au feu, cette fois à Laurierville. Guy, le fils d’Eugène, était alors en voyage à l’étranger. Quand il a appris la nouvelle, il a pris le premier vol de retour. Il a rencontré les représentants de la compagnie d’assurance au beau milieu de la nuit, à 3 heures. « Prenez vos photos rapidement, leur a-t-il dit, car les employés arriveront à 7 h et nous avons des meubles à fabriquer pour nos clients. » L’équipe s’est pointée tôt ce matin-là et s’est mise au travail. Les employés ont réparé près d’une centaine de moteurs. Ils ont construit un toit temporaire pour se protéger de la neige, et en sept jours seulement, la production reprenait.

Aujourd'hui

Encore aujourd’hui, les membres de notre personnel démontrent le même degré d’engagement envers l’entreprise, quelle que soit l’envergure des défis.

Hier

La famille d'abord et avant tout.

En 1984, alors qu’il venait de terminer ses études, Jean, le fils de Guy, s’est vu offrir un poste de directeur des ventes chez Xerox. Il a plutôt décidé de se joindre à l’entreprise familiale. Il a commencé à travailler dans l’usine avant de gravir les échelons jusqu’au siège social.

Aujourd'hui

Toujours dans la famille.

Que votre nom de famille soit Laflamme ou non, comme employé, vous faites partie de la grande famille South Shore. De nouvelles générations viennent écrire de nouveaux chapitres de notre histoire, et comme Jean, chacun de ces nouveaux membres de la famille travaille fort pour accéder à de nouveaux postes stimulants dans l’entreprise.

On fabrique des meubles

et on en prend des engagements.

Hier

Notre entreprise a toujours cru dans l’engagement communautaire et la responsabilité sociale.

Eugène et Guy ont tous deux servi leurs concitoyens à titre de maire de Sainte-Croix et joué un rôle déterminant dans le développement des infrastructures de la ville et la consolidation de l’esprit de communauté. À une certaine époque, plus de la moitié des résidents de Sainte-Croix travaillaient à l’usine.

Aujourd'hui

Chez South Shore, on continue de croire que la communauté passe avant tout.

On investit dans notre personnel. On prend soin de nos clients. Et on soutient des causes qui nous tiennent à cœur, particulièrement celles qui impliquent le mieux-être des enfants et des jeunes.

Hier

Livrer des meubles n'a pas toujours été aussi facile.

Autrefois, les meubles étaient transportés par traîneau de Sainte-Croix à Laurier Station. Charger l’immense traîneau prenait une semaine et une journée complète était nécessaire pour se rendre à la station, où la marchandise était chargée à bord d’un train avant d’être transportée jusqu’aux magasins Sears et Eaton de Toronto. En 1945, le progrès technologique a pris une forme surprenante, celle d’un ‘bull’(tracteur à chenille) ! Cette « innovation » permettait de remplir le traîneau en une seule journée plutôt qu’en une semaine. (En hiver, le ‘bull’ ou tracteur à chenille était aussi utilisé pour le déneigement l’hiver.) 

Aujourd'hui

Quel changement par rapport à aujourd’hui :

Nous expédions plus de 50% de nos commandes nord-américaines le jour même !